Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 10:16

Présentation d'un fétiche à clous des années 1930-50 et de quelques autres de mes fétiches datant du milieu du vingtième siècle. Les fétiches à clous d'avant 1920 sont rares et je ne possède pas de pièces majeures. Le pédigrée d'un objet, la qualité de sa réalisation et son état de conservation peuvent faire varier énormément son prix, un artefact très dégradé peut voir une décote énorme de sa valeur tel un timbre défectueux. La plupart des miens proviennent des salles des ventes ou de successions, acquis dans les années 90 et sont en grande partie originaires d'ethnies de la République Démocratique du Congo (ancienne colonie Belge appelée Congo Belge). 

nkisi  fetiche à clous ymobe Kongo  Pascal Buffard

Presentation of a nail fetish from the 1930s-1950s and a few other fetishes of mine from the mid-twentieth century. The nails fetishes before 1920 are rare and I dont have one. The pedigree of an artefact, the quality of its design and its state of conservation can vary its price from 1 to 100, a very degraded artifact can see a huge reduction in its value like a defective stamp. Most of mine are from auction houses or inheritances, acquired in the 90's and from ethnic groups in the Democratic Republic of Congo (former Belgian colony called Belgian Congo).

Un objet est dit authentique s'il a été créé pour servir, un objet des années 70 peut être authentique tel un masque de danse (le masque est l'ensemble de la tenue dédiée à une danse, pas seulement le couvre chef). On trouve de moins en moins d'objets de culte authentiques, animisme et chamanisme ayant plus ou moins disparu au profit des religions. A contrario, les objets dit "touristiques" existent depuis la fin du XIX, certains grands peintres en possédaient, devenu un vrai business qui s'est développé avec l'engouement des colons pour leurs "arts", il fallait fournir à la demande. (Le marché des contrefaçons est florissant et les pièces authentiques avec pédigrée sont onéreuses, c'est vrai dans tous les domaines archéologie, numismatique, peinture, etc....). "Plus c'est vieux, plus c'est cher" est faux, exemple une poterie Nok du nigéria -500/+500 ap JC sera plus accessible qu'un masque du Gabon de la fin du XIX, question de demande sur le marché et d'engouement d'un nombre plus important de collectionneurs.

An item is said to be authentic if it was created to serve, an item of the 70s can be authentic as a dance mask (the mask is the set of clothing dedicated to a dance, not only the headdress). There are fewer and fewer authentic items of worship, animism and shamanism that have more or less disappeared for the benefit of religions. On the other hand, the so-called "tourist" items have existed since the end of the 19th century, some great painters had some, this trade developed with the craze of the colonists for their "arts", it was necessary to provide on demand.  (Many requests, few offers so we create the copy, it is true in all areas archeology, numismatics, paintings, etc ... Here is why the counterfeit markets are flourishing and the genuine parts with pedigree are expensive).  "More is old, more expensive" is false, example a Nok pottery of Nigeria -500 / + 500 AC will be more accessible than a mask of Gabon of the end of the XIX, question of demand in the market and craze of a larger number of collectors .

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

 

 

 

 

Fétiche dit "à clous" - 28 cm -  Nkisi Nkondi

Atypique- un portrait assez réaliste d'un jeune homme.

fetiche à clous, nkisi

Ethnie Kongo/Yombe - R.D.C. 1930-1950. Cette statuette à usage médicinal avec une bouche fermée fut collectée par un ingénieur belge expatrié dans les années 60.

Bois dense et lourd, résine, verre, clous industriels (utilisés dès la fin du XIX) et charge bilongo.

Fetish says "nails" - 11" hight - Nkisi Nkondi

Atypical- A portrait quite realistic of a young man.

 

Ethnicity Kongo / Yombe - R.D.C. 1930-1950  This one with a closed mouth was for medicinal use and it was collected by an expatriate Belgian engineer in the 60s.

Denseand heavy wood, resin, glass, industrial nails (used from the end of the XIX) and bilongo.

portrait réaliste d'un jeune homme - portrait of a young man

L'ethnie Kongo ou Bas-Kongo utilise des fétiches nommés nkisi, lorsque le nkisi (pluriel Minkisi) est de forme humaine ou animale il se nomme nkondi. Une des catégorie de nkondi, qui n'était pas la plus courante mais qui se rencontre le plus souvent en muséographie et chez les collectionneurs compte tenu de son aspect spectaculaire, est couverte de clous ou de lames métalliques. Elle est souvent appelée fétiche à clous.

Contrairement aux croyances, ce sont des statues positives, protectrices et bienveillantes, pour résoudre des problèmes du genre : maladie, stérilité, conflits ...Les clous, lames ou autres charges représentent des "contrats". Les clous "industriels" ont été employés dès le tournant du XIX et du XX siècle.

Ce sont des statues de bois garnies de clous, de lames, de fibres, de substances médicinales, de coquillages, de tissus, présentant une cavité contenant une charge magique appelée Bilongo, obturée d'une plaque de mica, de verre ou d'un miroir. Souvent les yeux étaient grands ouverts, incrustés de miroirs, de métal ou de morceaux de verre et la bouche ouverte pour figurer l'énoncé du serment.

Les statues familiales font 15 à 30 cm, et jusqu'à plus d'un mètre de haut pour celles de communauté. Celles qui tiennent une arme bras levé sont considérées comme plus dynamiques et expriment leur capacité à défendre la communauté ou la famille qui les possèdent.

Elles étaient réalisées pour des demandes particulières par un religieux le nganga (plur. singanga).

fetiche_clous_nkisi_nkonde_ RDC _Kong_yombe

The Kongo or Low-Kongo ethnic group uses fetishes named nkisi, when the nkisi is of human or animal form it is named nkondi. One of the nkondi categories, which was not the most common but most often found in museums and collectors because of its spectacular appearance, is covered with nails or metal blades. She is often called a nailed fetish.
Contrary to the beliefs, they are positive, protective and benevolent statues, to solve problems of the kind: disease, sterility, conflicts ... The nails, blades or other charges represent "contracts". The "industrial" nails were used at the turn of the 19th and 20th century.
They are wooden statues studded with nails, blades, fibers, medicinal substances, shells, and tissues, presenting a cavity containing a magical charge named Bilongo, sealed with a plate of mica, glass, or a mirror. Often the eyes were wide open, inlaid with mirrors, metal or pieces of glass, and the mouth open to represent the oath.
The family statues are 15 to 30 cm, and up to more than a meter high for those of community. Those who hold a raised arm are considered more dynamic and express their ability to defend the community or the family that owns them.

They were made for special requests by a religious nganga (plur. Singanga).

Très souvent les têtes de ces statuettes étaient représentées chaussées d'une coiffe traditionnelle, sur celle-ci ce n'est surement que la chevelure schématisée.

Very often the heads of these statuettes were show wearing a traditional headdress, on this it is surely only the simplified hair.

fetiche clous nkisi masque ngil Kongo

Yeux en verre, ceux avant les années 1920 avaient généralement des yeux en porcelaine.

Glass eyes, those before 1920s usually had porcelain eyes.

fetiche clous nkisi masque ngil Kongo

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

La charge magique (bilongo) : morceaux de magnétite et de matière blanche -cendres ?

The magic load (bilongo): pieces of magnetite and white matter - ash?

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

Radiographie d'un fétiche en laboratoire- X-ray of a fetish in the laboratory

 

Lien vers un article très complet sur les minkisi et charges** à consulter

 

https://journals.openedition.org/span/1070

 

Link to a very complete article on minkisi and bilongos ** to consult

 

 

Lien vers un article africain sur les concepts de santé Bakongo

Link to an African article on Bakongo health concepts

 

https://imixwhatilike.org/2014/03/25/tatafukiauwdrmarkbolden/

Article en anglais

 

Lors de la colonisation, ces objets de culte ont  été pour la plupart détruits ou brûlés, Les clous ont souvent été enlevés par les guérisseurs pour les "désactiver" mais aussi par d'anciens collectionneurs pour raison d'esthétisme quand de plus ils ne les ciraient pas (certaines patines dites "miel" terme surtout employé par quelques "experts" ).

 

During the colonization, these items of worship were mostly destroyed or burned, The nails were often removed r by the healers to "disable" them or by collectors for aesthetic reasons when moreover they do not "wax" them (some patinas "honey" term mostly used by some "experts" ).

 

Destruction d'objets de pouvoir à la mission suédoise de Kingoyi en 1912 

Destruction of items of power at the Swedish mission to Kingoyi in 1912

cliché Edward Karlman

 

 

La patine - authenticité ? -  Patina -authenticity ?

 

Hormis les critères d''esthétisme d'une statuette, sa conception et le bois employé,  pour savoir si une patine est authentique, regardez les parties où la poussière et manipulation n'ont pas lieu (sous les aisselles par exemple) ces parties doivent être "brutes", toutes les parties exposées doivent avoir une tonalité différente. Généralement, la patine n'était pas obtenue par un long processus de manipulation, les patines, souvent noires, étaient obtenues en quelques jours (extraits de plantes et terre) et était appliquée une huile d'arachide, de palme ou de karité pour protéger l'objet du climat et des insectes. Pour avoir une maison en Amazonie, je sais qu'il ne faudrait pas longtemps sous un climat tropical pour obtenir un superbe objet ancien plein de trous de termites, les dessous de base très brulés ou vermoulus (souvent artificiellement pour vieillir) ne sont pas signe d'authenticité. Les fétiches anciens sont généralement dépourvus d'une patine épaisse, croûteuse et présentent plutôt un bois dur et sec, ils sont patinés par le temps et parfois recouvert partiellement de pigments naturels.

Les fétiches authentiques de la fin du XIX-début du XX sont rares et se trouvent rarement sur un étal du marché aux Puces ou chez les démarcheurs africains de l'angle de la rue Bonaparte et de la rue de Seine ou sur les sites d'annonces en ligne tel Ebay, vous pouvez en acquérir un lors de la vente d'une succession aux enchères, mais il vous faudra débourser quelques milliers voir plutôt dizaines de milliers d'euros selon leur pédigrée. Beaucoup de fétiches ont été ramenés par les expatriés lors des indépendances dans les années 60, sans être forcément pour touristes ce sont des conceptions récentes peu raffinées des années 50 parfois peints avec de la peinture industrielle et sans grande valeur.

Un collectionneur (quelque soit le domaine) avant de se forger de solides connaissances devra avoir vu des centaines vrais/faux pour comparer, débutant il se fera automatiquement avoir avec des copies, un ami marchand-expert me disait que la plupart des collections d'art africain sont constituées de 80% de faux, mieux vaut parfois des avis de différents experts confirmés, pour bien connaître le milieu des experts généralistes auto proclamés qui ont parfois des connaissances assez approximatives sur les sujets, beaucoup de faux ou très restaurés ont été vendus sous le marteau d'un commissaire priseur, ce sont avant tout des commerçants et non des conservateurs de musées. Si vous doutez sur une pièce et que vous essayez de chercher s'il peut y avoir de l'authentique en elle, abstenez vous ,!....Imprégnez vous en faisant les galeries et les expositions.

Les objets authentiques sont généralement plus raffinés dans les détails que les copies, les gravures des motifs de chevrons sont plus fines, d'autres motifs sont en relief alors qu'un copiste ne prendra le temps qu'une gravure en creux, un soin particulier est apporté au réalisme de certaines parties du corps alors que d'autres non visibles, à l'instar de l'arrière des masques, sont bruts de taille du travail à l'herminette (à l'image de l'arrière d'un buffet Boulle d'époque Louis XIV et sa copie récente). Ils étaient réalisés avec conviction et çà se ressent dans leurs factures.

Les collections sont des passions qui rendent souvent aveugle et obsessionnel pour lesquelles on est parfois prêt à se ruiner, traductions matérielles de quelque chose qui vous a fait un jour rêver et voyager ou qui a marqué votre jeunesse mais pour d'autres c'est vouloir posséder ce qui paraît unique et inaccessible comme dans les vitrines des musées ou expositions...peut être sommes nous un peu des deux à la fois ?

Aside from the aesthetic criteria of a statuette, its design and the wood used, to know if a patina is genuine, look at the parts where the dust and handling do not take place (under armpits for example) these parts must be "raw", all exposed parts must have a different tone. Generally, the patina was not obtained by a long process of manipulation, the patinas, often black, were obtained in a few days (plant extracts and soil) and was applied a peanut oil, palm or shea to protect the item of climate and insects. To have a house in the Amazon, I know it would not take long in a tropical climate to get a beautiful old item full of termite holes, under very burnt or worm-eaten (often artificially to age) is not a sign of authenticity. The ancient fetishes are generally devoid of a thick, crusty patina and have rather a hard and dry wood, they are weathered over time, sometimes partially covered with natural pigments.

The authentic fetishes of the late XIX-early XX are rare and rarely found on a flea market stand or on online auction sites, you can buy one when selling a succession at auctions, but you will have to spend a few thousands of euros depend their origin. Many fetishes were brought by expatriates during independence in the 60s, without necessarily being for tourists these are unrefined recent designs of the 50s sometimes painted with industrial paint of little value.

A collector, whatever the field, before forging himself in knowledge and having seen hundreds true / false to compare, will be automatically done with copies at the beginning, a merchant-expert friend told me that most African art collections are 80% fake,  better sometimes opinions of different confirmed experts, to get to know the world of self-proclaimed generalist experts who sometimes have approximate knowledge of topics, many fakes were sold under the hammer of an auctioneer, they are above all traders and not museum curators. If you doubt about a piece, it is because you are going to try to find out if it can be authentic in it, it is better to give up .... Make galleries and exhibitions and soak up.

Authentic artefacts are generaly more refined in detail than copies, the engravings of the chevron patterns are finer, other patterns are in relief while a copyist will take the time only a hollow engraving, special care is brought to the realism of certain parts of the body while others not visible, like the back of the masks, are rough in cut of the adze work (like  the back of Boulle's buffet time Louis XIV and its copy late XIX ) They were made with conviction and it is felt in their designs.
 
Collections are passions for which we are sometimes ready to ruin ourselves, material translations of something that made you dream and travel one day or that marked your youth but for others it is to want to own what seems unique and inaccessible like in the windows of museums or exhibitions ... maybe we are a little of both at the same time?
Ex Arman Arman - 49cm-  Estimation 130,000- 160,000 €   Vendu 279,000 EUR (avec commission)

 

ethnie Kongo, congo, fétiche à clous, nkisi, nkondi

Ce fétiche provient d'une succession belge. Pour la petite anecdote, sans preuve écrite mais fort plausible par le sérieux de la dame auprès de laquelle je l'ai acquise, cette statuette aurait été offerte par Mabutu, à cette époque sécrétaire d'état, à l'ingénieur belge en mission au Congo Belge avant l'indépendance du pays. (Les anecdotes sont fréquentes en art primitif, y compris en salle des ventes, pour créer une origine qui reste hypothètique mais appréciée)

 

This fetish comes from a Belgian estate. For the anecdote, without written evidence but very plausible by the seriousness of the lady from whom I acquired it, this statuette would have been offered by Mabutu, at that time secretary of state to the Belgian engineer on mission in the Belgian Congo before the country's independence.(Anecdotes are frequent in primitive art, including in the auction room, to create an origin that remains hypothetical) .

Kongo,Nkisi figure. 19th–mid-20th century . 58.8 cm. The Metropolitan Museum of Art, New York. From: The Michael C. Rockefeller Memorial Collection. Photograph by Katie Chao.

 

Grand fétiche 18-19ème - exposition "Battre le fer" -2020 - musée du Quai Branly (photo personnelle)

 

 

Vu en enchères - Seen in auctions

Sotheby's 2013 - nkonde de 76 cm

ex Collection Alexis Bonew

 estimé 600 000/800 000 € vendu 1.500 000 €

Sotheby's 2016 - nkonde de 74 cm

Collecté avant 1905 - ex musée Stuttgart, inv. no. "35617"

vendu 310 000 $ (dans l'estimation)

Sotheby's  - nkonde de 49 cm

Ex collection Arman Arman

  Estimation 130,000- 160,000 €   Vendu 279,000 € (commission)

En général pour un fétiche à clous du XIX de petite taille ne dépassant pas 40 cm, il faut compter un prix à 5 chiffres.

In general for a small 19th century nail fetish not exceeding 40 cm, there is a 5-digit price.

 

Christie's 2013 -Nkisi de  32.4 cm. (12 ¾ in.) 

fin XIX - début XX -Provenance Celeste et Armand Bartos, New York

Estimé 80 000/120 000 €  vendu 96 500 €

 

 

 

Voici 4 diverses raisons pour lesquelles les fétiches conçus après les années 1950 ont de grandes chances d'être de "complaisance", même si certains fétiches sont toujours en fonction de nos jours.

Here are some 4 reasons why fetishes in the middle and late twentieth century are likely to be "complacent", even if some fetishes are still in use today.

 

 

 

1- Les transports et facilité de déplacements

1- Transport and ease of movement

 

Kinshasa, République démocratique du Congo, dans les années 1930. Alors appelée Léopoldville, la capitale de l’ancien Congo belge voyait passer, grâce au train, 1 million de voyageurs par an.

 

Kinshasa, Democratic Republic of Congo, in the 1930s. Then called Leopoldville, the capital of the former Belgian Congo saw, thanks to the train, 1 million passengers a year.

 

 

2- Les missions et l'évangélisation

2- Missions and evangelism

 

Ecole d'infirmiers de la croix-rouge à Pawa au Congo Belge vers 1930. Mise en place de la médecine (traditionnelle) et conversion religieuse

 

Nursing school of the Red Cross in Pawa in Belgian Congo circa 1930. Establishment of medicine (traditional) and religious conversion

 

 

3- Lien vers la fin de l'animisme

3- Link to the end of the animism

 

Les religions en R.D.C., l'animisme est toujours présent mais son évolution fait que les objets cultuels du début du XX siècle ne sont plus ceux de la fin de siècle.

 

https://www.congo-tourisme.org/decouverte/religions/?lang=en

 

Religions in R.D.C.,  animism is always present but its evolution makes that the cult items of the beginning of the 20th century are no longer those of the end of the century.

 

 

4- Début du XX fin du fétichisme

4- Beginning of XX end of fetishism

 

Cette carte postale des années 1920 intitule "Les derniers restes du fétichisme"

This postcard from the year's 1920 titled "The last remnants of fetishism"

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

Cette autre montre une collecte d'objets et non d'objets en usage.

This postcard early XX shows a collection of items and not items in use.

Collection Fénéon " -1935  exposition "African Negro Art" Moma New-York

 

 

 

 

Quelques autres petits fétiches portant différentes charges. Ethnies diverses (collection personnelle)

Some other little fetishes carrying different loads.
Various ethnic groups (personal collection)

 

 

 

Fétiche I - 16 cm - milieu XX- Mid XX

avec charges bilongo

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

 

 

Fétiche II - 15,5 cm - milieu XX- Mid XX

avec charges bilongo

fetiche clous nkisi masque ngil Kongo

fetiche clous nkisi masque ngil Kongo

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

 

Fétiche III - 18 cm    Vili-Yombe

Charge bilongo et bambou

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

 

Fétiche IV en stéatite - 25 cm

 

Ces fétiches en pierre,  de nom  Mintadi (Ntadi au singulier) - Bitumba (gardien), avaient une fonction funéraire et un rôle de protection. Celui-ci possède une cavité pour recevoir un bilongo, ce qui n'est pas conventionnel.

 

These stone fetishes, named Mintadi (Ntadi in the singular) - Bitumba (guardian), had a funerary function and a role of protection. This has a cavity to receive a bilongo, which is not conventional.
 

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu

 

 

Fétiche V - Teke (peuple Bantou de la RDC) - 35 cm

Bateke Poll Malebo 

 

La charge ventrale recouverte d'un tissu est remplie d'herbes médicinales, il manque la "toupie" d'argile qui fermait le tout.

 

The ventral load covered with a tissue is filled with medical plants, it lacks the "top" of clay that closed the whole.

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke

 

scarifications

 

Un laissant apparaître l'emplacement de la charge

vente aux enchères Drouot - ex collection Fix

Statuette Teke avec sa toupie d'argile - musée du quai Branly

 

Enchères - Auctions

Vente à l’hôtel des ventes Victor-Hugo, à Dijon en 2013.

Trois reliquaires Téké inédits avaient été collectés au début du XX e siècle et conservés depuis dans la même famille. Ils avaient suscité l’intérêt de collectionneurs du monde entier. L’un des fétiches, en bois patiné figurant un guerrier assis, l’abdomen creusé pour accueillir une charge magique a été adjugé pour 198 000 € frais inclus. Les deux autres ont été acquis pour 12 500 et 24 000 €.

 

Three unpublished Téké reliquaries were collected in the early 20th century and have since been kept in the same family. They had attracted the interest of collectors around the world. One of the fetishes, patinated wood figuring a seated warrior, the abdomen dug to accommodate a magic charge was sold for € 198,000 costs included. The other two were acquired for € 12,500 and € 24,000.

 


 

Fétiche VI

Celui ci ressemble un peu au fétiche Botchio Fon du Bénin avec une charge dans la corne - yeux en miroir, début XX. (Drouot -arts premiers- dans les années 90).

 

This one looks a little like the fetish Botchio Fon from Benin with a load in the horn - mirrored eyes, beginning XX. (Drouot-first art in the 90s).

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke

fetiche clous nkisi masque ngil Kongo

 

 

 

VII - Grand fétiche Songye (peuple Bantou de la RDC)- 65 cm

(salle des ventes de Drouot -arts primitifs)

 

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke songye

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke songye

Une peau neuve avait été collée, bétise d'un collectionneur ou continuité d'usage ?  Et je pense qu'il a été "dé-patiné" sur la partie visage.

New skin had been stuck, collector's stupidity or continuity of use? And I think it was "de-patinated" on the face.

Songye RDC statue

Texte emprunté à Art-Africain

Les statues Songye magiques assurent  le bien être du village. Elles ont une attitude hiératique. Les statues Songyé fétiches sont nombreuses et varient en taille de 10 à 130 cm. Généralement masculines, les statues Songye sont debout sur une base circulaire. Il existe de grandes statues Songye cubistes renfermant des substances magiques logées dans l’abdomen ou dans des cornes fixées sur la tête. En règle générale, la statue Songye est debout, possède un torse allongé et a les mains posées sur un ventre en pointe et le visage regarde droit devant lui. Les visages sont allongés et puissants, le front est arrondi, les yeux sont grands, en amande, avec de lourdes paupières bombées. Ils sont le plus souvent demi-clos ou dessinés de cauris incrustés. La bouche peut avoir diverses formes : le plus souvent ressemblant à un 8 couché ou autrement en fente, en forme de croissant ou de haricot. Le menton est carré ou pointu et est très proéminent. Le nez a une forme de triangle ou de losange. Les épaules sont carrées. Au sommet de la tête, une corne et/ou des plumes renforcent l’apparence inquiétante. Les statues songye sont parfois recouvertes de  cuivre ou de laiton, de perles ou de clous afin de renforcer la puissance magique et lutter contre les forces maléfiques et diriger la foudre contre elles.  Ces statues Songye parfois habillées de plumes et de peaux de serpent, avec des colliers de métal et des bracelets portent des sacs magiques contenant des médecines pour renforcer leur pouvoir. Autrement ces statues Songye ont le ventre et le haut de la tête souvent creusés pour contenir des substances magiques. Les féticheurs utilisaient des statues montées sur un socle avec une charge magique accrochée sur la tête avec un clou. Les statues Songye sont liées à la magie blanche.

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke songye

Text borrowed from Art-Africain


The magical Songye statues ensure the wellbeing of the village. They have a hieratic attitude. The Songyé fetish statues are numerous and vary in size from 10 to 130 cm. Generally male, Songye statues are standing on a circular base. There are large cubist Songye statues containing magical substances lodged in the abdomen or in horns attached to the head. As a rule, the Songye statue is standing, has an elongated torso and has his hands resting on a pointed belly and his face looks straight ahead. The faces are elongated and powerful, the forehead is rounded, the eyes are big, almond-shaped, with heavy convex eyelids. They are usually half-closed or drawn inlaid cowries. The mouth can have various forms: most often resembling a reclining or otherwise slit, crescent-shaped or bean-shaped. The chin is square or pointed and is very prominent. The nose has a triangle or diamond shape. The shoulders are square. At the top of the head, a horn and / or feathers reinforce the disturbing appearance. Songye statues are sometimes covered with copper or brass, beads or nails to enhance magical power and fight against evil forces and direct lightning against them. These Songye statues sometimes dressed in feathers and snake skins, with metal necklaces and bracelets carry magic bags containing medicines to strengthen their power. Otherwise these Songye statues have the belly and the top of the head often dug to contain magical substances. The witch doctors used statues mounted on a pedestal with a magic charge hanging on the head with a nail. Songye statues are linked to white magic.

Songye RDC statue

Au centre, une cavité fermée par une résine et contenant le bilongo

In the center, a cavity closed by a resin and containing the bilongo

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke songye

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke songye

Dos - Back

vue aux enchères, une petite similaire - seen at auction, a similar small

 

 

Enchères - Auctions

Sotheby's 2013 - Songye  de 69 cm (avec corne)

estimé 180 000/250 000 € vendu 350 000 €

 

 

VIII - Petite statuette Songye Nkishi - 24 cm (succession Drouot)

 

Chose curieuse sur cette statuette, le crâne a été recollé en deux parties comme si on lui avait appliqué un masque, la statuette este assez ancienne et a pu subir des dommages, probablement une restauration indigène d'usage mais pas récente ?

 

Curious about this statuette, the skull was glued in two parts as if it had been applied a mask, the statuette is quite old and may have suffered damage, probably a native restoration of use but not recent ?

 

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke songye

charges diverses : dent de félin, clous de tapissier, coquillage...

various loads: feline tooth, upholstery nails, shell ...

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke songye

 

 

 

 

Cette amusante photo n'est pas une prise de mes objets à contre jour, mais une photo d'une de mes toiles à peindre vierge posée contre un mur, ce sont les ombres portées sur la toile des objets à la lumière matinale.

 

This fun photo is not one taken of my artefacts against the light, but a photo of one of my canvases placed against a wall, are the shadows on the canvas artefacts in the morning light.

nkisi fetiche clous Kongo congo Fang ngil masque dan salampasu teke

 

 

Pour le plaisir, quelques autres objets

For fun, some other items

(collection personnelle -personal collection)

 

 

Acquisition récente - Recent acquisition

 

 

Rare poterie fin XIX-début XX de RDC  Congo- Sundi, peu sont sur le marché, la plupart sont dans des collections privées ou musées, le décor était obtenu par des résines végétales.

 

Rare late 19th-early 20th-century pottery from DRC Congo- Sundi, few are on the market most are in private collections or museums, the decoration was obtained by vegetable resins.

rdc poterie céramique congo Kongo sundi
rdc poterie céramique congo Kongo sundi

 

 

 

 

Muse des artistes du début du XXième siècle 

Muse of artists from the beginning of the 20th century

 

On sait le nombre d'artistes comme Picasso qui furent inspirés par les expositions des arts premiers au tournant du XIX et XXième siècle, un exemple avec cette statuette Yaka de même période, dont le pied n'est pas sans rappeler les scuptures d'un certain Brancusi. RDC

 

  We know the number of artists like Picasso who were inspired by exhibitions of the early arts at the turn of the 19th and 20th centuries, an example with this Yaka statuette from the same period, whose foot is reminiscent of the scuptures of a certain Brancusi. RDC

RDC statuette Yaka - Brancusi
RDC statuette Yaka - Brancusi

 

 

Grande statue 59 cm Salampasu-RDC au sourire de Chucky

Large Salampasu -RDC statue 23,2" with a charming Chucky smile

 

RDC  danseur masque salampasu statue
RDC  danseur masque salampasu statue

La statue sans le pagne est du même type- The statue without the loincloth is of the same type

Ces statuettes appartiennent à la même Ethnie que ces non moins charmants masques

These statuettes belong to the same Ethnicity as these no less charming masks

Masque Salampasu, manque la barbe avec la boule

Salampasu mask, the beard is missing with the ball

RDC  danseur masque salampasu statue
RDC  danseur masque salampasu statue

 

Plus doux sont les masques Dan du Libéria et de Côte d'Ivoire

Softer are the Dan masks from Liberia and Ivory Coast

 

côte d'ivoire, libéria  masque danseur dan
côte d'ivoire, libéria  masque danseur dan
côte d'ivoire, libéria  masque danseur dan
côte d'ivoire, libéria  masque danseur dan

 

 

Et plus mystérieux le masque Ngil - Fang Gabon

And more mysterious the Ngil mask - Fang Gabon

 

Gabon, masque ngil fang

Ce masque est en état de conservation plus que moyen, un manque assez récent sur son flanc gauche et mauvaise mannie de certians collectionneurs, il avait été ciré comme ceux qui vernissent des silex en préhistoire. Les masques Ngil  sont plutôt rares en vente, de bonne provenance et en bon état, leur prix peuvent s'envoler voir détenir des records. Leur fonction  était judiciaire, ils ont été interdits dans les années 1920, en laissant une quinzaine d'années de battement, tous les masques après 1940 sont automatiquement des faux, comme ceux qui inondent les ventes en lignes, de ce fait on doute toujours.

Bois léger un peu rougeâtre type fromager, reste de kaolin, hauteur 42.5 cms, acquis à sa juste valeur en juin 2006 auprès de la Galerie New Empire Antiquities Auctions, (Member associate of Metropolitan Museum),succession d’un archéologue amateur, auteur de 2 ouvrages, qui aurait collecté cette pièce au Gabon dans les années 1920. Ce masque a été acquis avec la belle hache songye qui suit, même collection et période.

This mask is in a more than average state of preservation, a fairly recent lack on its left flank and poor handling of certain collectors, it had been waxed like those who varnish flints in prehistoric times. Ngil masks are rather rare for sale, of good origin and in good condition, their price can soar or even hold records. Their function was judicial, they were banned in the 1920s, leaving about fifteen years to beat, all masks after 1940 are automatically fake, like those that flood online sales, so we doubt always.

Light wood, leftover kaolin, height 16,7", acquired at its fair value in June 2006 from the New Empire Antiquities Auctions Gallery, (Member associate of Metropolitan Museum), succession of an amateur archaeologist, author of 2 books, who would have collected this piece at Gabon in the 1920s. This mask was acquired with the beautiful songye ax that follows, same collection and period.

Gabon, masque ngil fang
Gabon, masque ngil fang
Gabon, masque ngil fang

Dos, travail à l'herminette- back, adze work

Gabon, masque ngil fang

                                           Masque                                                  Collection Barbier-Mueller

                                      Illustration livre Web                              "forêts natales"- Quai Branly 2017

Gabon, masque ngil fang

Bordure abîmée -  Damaged border

Gabon, masque ngil fang

Jamais sur à 100%,  s'il devait s'avérer faux pour tromper en ayant été magistralement vieilli, il resterait plaisant sur son support personnalisé très bien exécuté par l'atelier "Cadre d'Or" avenue Daumesnil Paris 12.

Gabon, masque ngil fang

 

La hache RDC acquis même collection - The DRC ax acquired from same collection

 

Hache songye RDC
Hache songye RDC
Hache songye RDC

 

 

 

RECORD

 

5.900.000 euros

 

En juin 2006, un masque Ngil Fang du Gabon de la collection Vérité, battait à Paris tous les records mondiaux de prix pour une pièce d'art premier.

 

In June 2006, an Ngil Fang mask from Gabon from the Vérité collection in Paris broke all world price records for a piece of premier art.

Détrôné depuis par une statue Senoufo provenant de la collection Myron Kunin, en 2014 chez Sotheby's à New York.

 

12.000.000 dollars

 

Dethroned since by a Senufo statue from the Myron Kunin collection, in 2014 at Sotheby's in New York.

 

 

Le mystère du suintement des Byeri

 

Certaines pièces dégagent un aspect luisant comme si une huile n'en finissait pas de suinter depuis le temps de leur réalisation. Les figures de reliquaires sont réalisées en bois dur clair puis noircies. Elles peuvent être enduites d'un vernis résineux et sont régulièrement entretenues à l'aide d'une décoction formée de sciure de padouk (un bois rouge) et d'huile de palme. D'après Jean-Pierre Mohen et Didier Dubrana «Cette impression de suintement est une illusion d'optique obtenue grâce au tamponnage d'une gomme».

Rien n'est moins sur, voici deux photos que j'ai prises dans deux musées, les byeri du musée de Marseille semblent avoir été trempés de moitié et à plat dans une mixture luisante car seule la face visible est brillante, donc théorie du tamponnage à la gomme.

L'autre au Louvre, on peut apercevoir sous les bras de la statuette et sur la socle des gouttes d'huile tombées, entretien par le Louvre ou théorie du suintement ?

The mystery of the Byeri oozing

 

Some pieces give off a shiny appearance as if an oil has not stopped oozing since the time of their realization. The reliquary figures are made of light hardwood and then blackened. They can be coated with a resinous varnish and are regularly maintained with a decoction formed of sawdust from padauk (a red wood) and palm oil. According to Jean-Pierre Mohen and Didier Dubrana “This impression of oozing is an optical illusion obtained by stamping an eraser”.

Nothing is less sure, here are two photos that I took in two museums, the byeri of the Marseille museum seem to have been soaked in half and flat in a shiny mixture because only the visible side is shiny, so the theory of buffering with gum.

The other in the Louvre, we can see under the arms of the statuette and on the base of the fallen drops of oil, maintenance by the Louvre or the theory of sweating?

 

 

 

 

ARTICLE INDISPENSABLE A LIRE

ou comment néandertal est à l'origine de l'art figuratif !

or how Neanderthal is at the origin of figurative art !

 

lien vers mon article "art au paléolithique" - link  to article "paleolithic art"

https://pascal-buffard-art.over-blog.com/2017/01/radiographie-d-un-biface-aurignacien-a-cortex-pascal-buffard.html

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Lopez isabelle 31/07/2019 16:12

Superbes articles ! Merci